Union Nationale des Syndicats de Salariés des Foyers et Services pour les Jeunes Travailleurs
  • UNS CGT FJT
  • UNS CGT FJT
  • UNS CGT FJT
  • UNS CGT FJT
  • UNS CGT FJT
Poster un sujet

Formation professionnelle ; entre fumisterie et libéralisme Répondre
Publié le : 11/05/2018 par Bureau

Catherine Perret, membre du bureau confédéral et négociatrice de l'ANI sur la formation professionnelle vous explique le contenu et le danger de ce projet de réforme.

http://www.youtube.com/watch?v=lya5Xa8koik  
RE : Formation professionnelle ; entre fumisterie et libéralisme Répondre
Publié le : 28/05/2018 par Bureau

Catastrophe annoncée dans les FJT !!!
Nous avions, nous avons dans notre branche une politique de formation qualifiante avec un taux de cotisation bien supérieur au taux légal.
La loi intitulée (sans rire-sic) "Liberté de choisir son avenir professionnel" casse entièrement le système de la formation continue.
Suivant nos dernières infos, l'obligation de maintien de l'emploi qui était opposable à l'employeur n'existera plus.
Par pure idéologie, le gouvernement a décidé de flécher les fonds sur l'apprentissage, système déjà discutable en général mais qui en plus n'est pas adapté à notre branche (métiers d'accompagnement de jeunes)...
Tout ce qui peut permettre la qualification des salariés en poste est supprimé (période de professionnalisation, plan de formation...) Il ne restera plus que les fonds conventionnels.
Les besoins pour autant ne changent pas.
La CGT en Commission Paritaire Emploi Formation de la branche se battra sur une augmentation de la cotisation conventionnelle et la prise en charge totale, entre autres,de CIF d'évolution et de reconversion professionnelle.
Affaire à suivre...
http://  
RE : Formation professionnelle ; entre fumisterie et libéralisme Répondre
Publié le : 28/05/2018 par Bureau

Le gouvernement a décidé de diviser par deux les fonds finançant le Congé Individuel de Formation. C'est le seul dispositif à la main du salarié. C'est le dispositif qui permet de financer des formations longues et qualifiantes. Les moyens alloués étaient insuffisants.
Le gouvernement rejette la responsabilité de la disparition du CIF sur les organisations signataires de l'ANI Formation professionnelle.
Seule la CGT n'avait pas signé.
Pour autant, nous trouvons le procédé particulièrement malhonnête.
En lien :La réaction de la confédération
http://cgt.fr/Le-mensonge-de-la-ministre-revele-les-failles-d-une-negociation-sous.html